Entrevue avec Peter Landesman

Parkland_3

Photo: facebook.com/ParklandMovie

Le premier long métrage de Peter Landesman, Parkland, était présenté en primeur québécoise le 18 septembre au Festival de cinéma de la Ville de Québec au Palais Montcalm à 19h00. Entrevue avec le réalisateur.

 FCVQ : Plusieurs films ont déjà été réalisés par rapport à l’assassinat du Président John F. Kennedy. Pourquoi avez-vous décidé de revisiter ce moment historique?

Peter Landesman : C’est le cinquantième anniversaire de décès du Président John F. Kennedy. C’est une histoire que nous avons toujours vu avec une aura de mystère entourant le meurtre. On n’a jamais vu cette histoire racontée avec les événements suivant l’attentat.

FCVQ : Vouliez-vous relancer le débat sur les théories du complot?

PL : Absolument pas! Je ne suis pas intéressé à relancer les débats. Parkland ne s’intéresse pas aux conspirations. Il raconte l’histoire des personnes qui ont vécu ces événements. Le point de vue de ces personnes n’a jamais été raconté et je pense que leurs histoires sont tout aussi intéressantes. Avec ce film, il y avait moyen d’aller émotionnellement plus loin dans leurs histoires.

FCVQ : Puisque tous les personnages du film sont des personnes réelles, vous deviez rester fidèle à leurs vies. Comment avez-vous procédé afin de recréer ces personnes?

PL : Afin de rester fidèles à leurs personnalités, nous avons rencontré des familles et parfois directement certaines personnes. Nous avons écouté des histoires qu’ils n’avaient jamais racontées auparavant. Tout à l’écran devait refléter la vérité.

FCVQ : Quels défis cela pose-t-il de réaliser un film basé sur des événements historiques?

PL : Écrire un film sur un sujet aussi immense est un défi, car tout le monde pense tout connaître sur le sujet. Le défi était de garder ma ligne créatrice afin de raconter une histoire puissante vécue par des personnes vraies.

FCVQ : Dans les dernières scènes du film, nous voyons les enterrements du président et de Lee Harvey Oswald, son meurtrier. Était-ce important pour vous de faire un lien entre les deux enterrements?

PL : En fait, ils ont été enterrés au même moment, ce qui est une ironie que la plupart des gens ignorent. C’est une scène puissante, car on voit une personne enterrée devant la planète entière, alors que l’autre est enterrée devant personne.

FCVQ : Vous avez été journaliste d’enquête avant d’être cinéaste. À votre avis, est-ce que le film 8mm d’Abraham Zapruder captant les images de l’assassinat de JFK est en quelque sorte le précurseur du journalisme citoyen?

PL : Absolument! Si cet événement se produisait de nos jours, il y aurait une centaine de photos ou de vidéos captés à partir de téléphones intelligents. Nous avons vu des personnes filmer lors du Printemps arabe l’Histoire qui se déroulait devant leurs yeux. Oui, c’était le début de la télévision en direct et même le début des médias sociaux, mais nous ne le savions pas encore.

Avec son long métrage, Peter Landesman souhaite faire vivre aux spectateurs les événements du 22 novembre 1963. En marge de la promotion de Parkland, le réalisateur travaille sur trois projets qui l’intéressent particulièrement.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s