Martin Villeneuve et son film impossible

Capture d’écran 2013-09-23 à 13.06.41

Dimanche soir avait lieu, sous le dôme du Casino Charlevoix, la conférence du réalisateur Martin Villeneuve à propos de son premier film : Mars et Avril.

Photo-roman moderne, ce long-métrage de science-fiction se déroule dans une ville de Montréal futuriste alors que l’Homme est sur le point de poser le premier pas sur Mars. Un vieux musicien, Jacob Obus, rencontre une jeune photographe dont il tombe amoureux et qui pourrait bien le mener sur la Planète rouge.

Ce projet de long-métrage a grandement été encouragé par Robert Lepage, a partagé Martin Villeneuve. En effet, l’homme de théâtre de Québec était un des modèles de Villeneuve pour le photo-roman Mars et Avril. « Il a été le premier à croire en moi et à m’encourager à mettre mes livres en film », a partagé le jeune réalisateur. C’est ainsi que son « impossible film » commença à germer et qu’une longue aventure de sept ans débuta pour lui.

1368940_10151907831734587_702867231_n

Projet ambitieux, Martin Villeneuve a inclus dans Mars et Avril des procédés inédits dans le portrait cinématographique du Québec. Avec l’utilisation de l’écran vert pour la majorité des scènes et de l’hologramme pour créer le visage du personnage de Robert Lepage, c’est difficile de croire que le réalisateur y est arrivé avec aussi peu de 2.3 millions de dollars et c’est là que son histoire devient très intéressante.

« Les problèmes cachent souvent une opportunité. » Probablement la ligne directrice de cette rencontre organisée par le FCVQ, Martin Villeneuve a eu tout un parcours pour en arriver à présenter son film. En effet, il demanda l’aide presque bénévole de plusieurs artistes de renommée internationale comme Ben Charest à la composition de la trame sonore ou encore du bédéiste belge François Schuiten.

Son secret? Offrir une possibilité de création stimulante pour les artistes et être extrêmement préparé. Puisque le temps, c’est de l’argent, Martin Villeneuve a expliqué qu’il n’avait pas le luxe de recommencer des scènes à outrance ou bien de changer d’orientation. Toutefois, il demeure réaliste et avoue que l’expérience serait quasiment impossible à refaire puisque tout cela repose sur plusieurs concours de circonstances.

Malgré tout, ses efforts l’ont mené beaucoup plus loin qu’il n’aurait pu l’imaginer. Notamment, il eut l’honneur à être le tout premier Québécois à donner une conférence TED Talk. Une expérience qui lui a ouvert plusieurs portes aux États-Unis, puisque Mars et Avril a été acheté par les diffuseurs américains!

Comme quoi la patience, la persévérance et la passion peuvent nous mener très loin.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s